Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Jacques Rousset 3

Mesdames, Messieurs, chers internautes Cabannais…

Je sais….il y a bien longtemps ! Bien longtemps que le blog n’était pas alimenté de notes, d’informations ou d’annonces…Les congés puis les préoccupations de la rentrée y sont sans aucun doute pour quelque chose…mais, à en croire le nombre de consultations, votre intérêt pour la vie citoyenne n’a pas diminué pour autant….au contraire !

Je vais donc tenter dans cette note d’aborder rapidement quelques questions politiques…

Je ne cacherai pas mes grandes inquiétudes de voir le changement immédiat promis avoir « du plomb dans l’aile ». Après le soulagement obtenu d’avoir écarté la perspective d’un deuxième quinquennat de Nicolas Sarkosy et de sa politique anti sociale, les réalités ont rapidement pris le dessus et, loin des grandes théories, c’est dans notre quotidien que nous le vérifions : prix de l’essence, du gaz, salaires, retraites, vague de licenciements, précarité de l’emploi, pouvoir d’achat, coût de la rentrée, protection sociale, impôts…les réalités sont là et comme beaucoup je me pose la question : mais comment va-t-on faire ?

Certains ne se posent pas la question et font le choix provocateur  de mettre à l’abri leur fortune dans d’autres  pays tout en désignant avec leurs amis  les coupables qui seraient : un jour : le coup du travail, un jour :le manque de flexibilité, un jour : le trop de protection sociale, trop de retraite, trop de soins, un jour : trop de salaire…Bref, si on en est là cela serait de notre faute, pas celle de ces politiques qui nous dirigent, pas celle du système bancaire, pas celle du système capitaliste et financier.

Ainsi, si je devais prendre qu’un exemple de l’actualité pour illustrer mon propos sur lequel personne ne peut rester passif, c’est bien celui du traité budgétaire européen.

En appelant à un « vote massif » au Parlement en faveur du traité budgétaire européen, Jean-Marc Ayrault invite donc la gauche à joindre ses voix aux élus de droite pour voter le texte signé le 2 mars à Bruxelles par Nicolas Sarkozy.

Exit la fable d'une renégociation, envolées les belles paroles de campagne qui promettaient d'en découdre avec les marchés financiers. Aujourd'hui, le Premier ministre ne donne plus que l'objectif de réduction du déficit public. Cet appel à une ratification massive est cependant en cohérence avec le budget d'hyper-austérité et le « choc fiscal » préparés pour 2013, avec les projets menaçant le financement de la protection sociale, celui des collectivités locales.

Notre peuple n'a pas voté pour cela le 6 mai dernier et moi non plus.

Il a tout au contraire fait le choix du changement, en France et en Europe. Il est faux d'affirmer comme le fait Jean-Marc Ayrault, que ce vote « donnerait plus de force au président de la république » sur la scène européenne. Au contraire, ce traité, qui aura des conséquences directes pour la vie quotidienne des familles populaires, est une fuite en avant pour toujours plus d'austérité et de chômage.

Oui je soutiens l’idée du Front de Gauche en faveur d’un grand débat public et contradictoire sur la nature même du traité budgétaire européen, de la règle d'or, des régressions démocratiques contre les États et les parlements…Bref il faut un référendum et je me félicite de la position d’Europe écologie sur le sujet. 

Aujourd'hui, en France et partout en Europe, des convergences politiques, syndicales et associatives se forment pour refuser l'austérité. Une grande marche aura lieu à Paris le 30 septembre. C'est sur cette énergie qu'un président de gauche devrait s'appuyer et non pas sur un texte co-écrit par Sarkozy et Merkel.

 

Venons en maintenant à des questions plus locales. Il y aurait beaucoup à dire et à écrire et ne puis le faire aujourd’hui. Je vais donc retenir quelques thèmes évoqués lors des conseils municipaux du 4 juillet et 12 septembre et qui ne sont pas si éloignés que cela des façons de faire citées ci-dessus et qui touchent à la démocratie.

Vous ne le savez sans doute pas et je vous l’apprends, les habitants de Cabannes ne font plus partie de la communauté de commune mais d’une communauté d’agglomération Rhône Alpilles Durance…Et oui !

Lors du dernier conseil, le nouveau maire a soumis à délibération cette intégration en expliquant qu’il n’avait pas eu le temps de réunir le conseil avant, que les autres communes avaient voté pour ; Que la délibération était déjà parvenue en sous préfecture et donc, en quelque sorte, que quelque soit le vote des élus Cabannais la décision était prise tout en rajoutant : « on ne va pas refaire le débat ».

En deux mots, je ne vais pas ici, pour être « agréable » au maire refaire le débat sur les conséquences d’une réforme territoriale « Sarkosiste, » qui ne fait qu’alimenter artificiellement de nouveaux périmètres couteux en vice présidences nombreuses , bureaux, et autres artifices sans réels retours concrets en terme d’améliorations pour les habitants de notre commune(Exemple : la déchetterie).

Je vais simplement affirmer que ces pratiques anti démocratiques  ont pour but d’éloigner les citoyens des pouvoirs de décisions et sont contraire à mes conceptions. Je note également que 6 voix se sont opposées à ces façons de faire et, malgré les désaccords politiques qui nous différencient, M. BRES et Mollégès font toujours de la résistance.

Autre exemple qui me tient à cœur, c’est le changement de statut du syndicat intercommunal des collèges du Canton d’Orgon.

J’ai eu l’honneur pendant 7 années de présider cette collectivité dont le but primordial était de soutenir nos établissements d’enseignement secondaires. Loin des questions affectives ou nostalgiques, l’action historique de ce groupement de communes était d’apporter le soutien des communes aux collèges. Une première remise en cause avait eu lieu avec la diminution drastique des aides financières peu après l’élection de 2008, aujourd’hui c’est à mon avis le coup de grâce puisque les nouveaux statuts ne font plus référence aux collèges du Canton mais simplement aux installations sportives.

Oui, ce syndicat là était une originalité départementale unique mais en réduisant son action aux installations sportives on réduit considérablement la place et le rôle que les communes ont à tenir au sein de la communauté éducative…

A l’heure où la question des valeurs devrait reprendre le dessus sur les seules logiques comptables, la question éducative devrait être au centre des préoccupations…Ce débat là n’est pas éloigné des questions d’actualité dans notre commune…La rentrée scolaire a été marqué par la concrétisation de la suppression d’un poste d’enseignant à l’école élémentaire mais aussi par la diminution drastique de certain budget scolaire et surtout par le début de la mise en place d’un système qui met fin à la gratuité de l’accueil du matin et de l’étude du soir…Tout cela fait beaucoup et j’en passe !

Bref passons ! Venons en maintenant à une question qui vous préoccupe certainement en cette période : les impôts locaux. Je dois vous dire que je me suis indigné fortement en conseil suite à la parution d’un article dans le bulletin qui laissait penser que les impôts allaient baisser (le titre était : baisse des impôts). Le nouveau Maire a répondu simplement que c’était une erreur d’interprétation et l’adjoint aux finances, pourtant soi disant expert, a répondu : « qu’il s’agit d’un malentendu et qu’il revient à chacun de l’interpréter comme il le veut. »… Quand vous recevrez votre feuille d’impôts locaux je ne saurai vous inviter à interpréter, « comme vous le voulez », la somme à payer comme le conseille cet adjoint….Pour ma part, ce titre est un mensonge et son auteur un menteur puisque le taux d’évolution de la taxe d’habitation voté est de +1,5%.

Cela me conduit, au-delà de la polémique, à m’interroger sur les raisons de ces précipitations et sur l’attitude de la majorité à l’égard des élus (et au-delà des citoyens)  qui ne pensent pas comme ils le souhaitent….Est ce déjà la préparation des prochaines élections municipales ?

Bref, Bref, Bref….pour terminer sur une note plus réjouissante, j’évoquerai pour conclure tout d’abord l’avancée de l’élaboration du plan local d’urbanisme même si celle-ci est laborieuse. J’évoquerai aussi l’invitation à l’inauguration de la place du 8 mai (oui je sais…) et surtout à la signature du contrat avec le conseil général en présence de son Président. Ce contrat, attendu pour ma part depuis 2004, va permettre la réalisation avec la participation du conseil général d’équipements attendus : cimetière, salles supplémentaires pour les associations et surtout un bassin pour limiter les jours de pluie les rejets d’eaux usées dans la nature…Je serai donc présent et vous invite à y participer. J’ai un seul regret à propos de ce contrat c’est que le projet de médiathèque ou la question de la crèche n’y figurent pas…mais c’est une autre histoire…

 

Voila donc pour ces quelques lignes de rentrée.

 

Bien cordialement

Jacques ROUSSET

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :