Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

chat1 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Si vous passez près de l'église, vous constaterez que l'entrée du "château" est murée pour des raisons de sécurité et suite à l'acquisition de ce bâtiment par la commune en attendant une réfection.

C'est l'occasion sur ce site de faire une rapide visite en images...

  

CLIQUEZ sur CHATEAU

 

C'est l'occasion aussi de se remmémorer la description qu'en faisait Léopold VIDAU au début du siècle dernier:

 

Le Château

Extrait du livre de Léopold Vidau "Histoire de Cabannes"

 

Il serait très hasardeux de fixer une date, même approximative à la construction du château:  il est fort probable que, sous une forme ou sous une autre, il a existé dès que le premier maître est venu s'installer au village et a pris possession du territoire.

 Il existait  avant   1172   une carte de la viguerie  de Tarascon, propriété   de   Mr   Dorlhac   de   Borne,   porte   en   marge   tous   les « castrum » de la viguerie et celui de Cabannes y figure.

Le chàteau actuel a la forme d'un parallélogramme ; une énorme tour du   côté   Ouest  y  était   adossée ;   cette  tour  menaçant  de s’écrouler  et   étant  un  danger   permanent   pour   les   habitations  voisines,  un des propriétaires actuels la fit raser en 1894, et, des matériaux, en fit édifier les Arènes.

 La partie Nord est du XIIIe et XIVe siècle; les croisillons et ogives des fenêtres géminées sont très apparents ; transformé diverses époques, il ne reste qu'une porte romane, à plein cintre de son origine. On est frappé de la rusticité de sa construction, du peu d'harmonie de ses parties qui n'est motivé ni par la disposition du terrain, ni par les avantages matériels; les fenêtres n'observent aucun alignement ni un même style ; aucune ouverture au rez-de-chaussée, sauf la porte déjà signalée. Il fut agrandi et fortifié au XVe siècle par Antoine de Pontevès qui employat, à cet effet, des pierres provenant des ruines du couvent Templiers ; la croix et le monogramme figurent a maints endoits de l'édifice. Il dut également se servir des matériaux des remparts et des portes de la Ville qu'il obtint de faire démolir en 1476.

 Sous Louis de Pontevès, en 1536, les armées de Charles Quint  firent   une  irruption   en   Provence,   ravagèrent Cabannes et son territoire,   et   démolirent   la   partie    Sud   du château restaurée plus tard,   ce  qui  explique  la   différence de style deux façades.

 Rien  de   remarquable ne signale le  château  à la curiosité du touriste ; cependant les  plafonds,  très  beaux et bien conservés sont du XVIe siècle; la vaste salle d'honneur possède une superbe  cheminée, mais des vandales en ont mutilé les cariatides ; tous les ornements   ont   été  badigeonnés   et  sont   couverts d’une lèpre hideuse ; les  amours   qui,   sur  les  portes,   soutenaient le blason  seigneurial, n'ont pas trouvé grâce, et les mêmes mains criminelles  s'y sont appesanties ; ces diverses décorations sont du  XVIe siècle,   et  durent  être exécutées quand la seigneurie passa aux mains des Rollands par le mariage d'Antoine avec Sibille de Gérente, héritière et petite-fille de Jean de Pontevès. Une cour d'honneur s'étendait devant le château  et un souterrain qui fut complètement comblé lors de la construction de la maison Devine le reliait à l'église.

 Dans son testament, Claude des Rollands, le 23 octobre 1709, laisse   une   somme   pour  dire   des   messes   dans la chapelle du château ; nous ne savons où elle se trouvait.

 Un   superbe   parc   ou  garenne   complanté d’arbres séculaires,répandait la fraîcheur autour de l’édifrce et protégeait la Ville contre le mistral; il fut détruit sous la Révolution. II existait en  183o   une    double   allée   de   marronniers    qui   servait d’avenue extérieure,   et,   dans   un   rond-point,   la  jeunesse  venait danser son du tambourin.

 

Les derniers articles publiés sur ce blog:

 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :