Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Eau, vin, calcaire et tracasseries administratives ridicules

 Ecole-laique1960.jpg

Nous allons aujourd’hui évoquer « une affaire »…Elle concerne au plus haut niveau la commune, l’école publique, la cantine, gérée alors par les amis de l’instruction laïque.

Les évènements se sont passés au mois de novembre 1961. Une année marquée au plan national et international par quelques autres évènements, citons pour mémoire : la sortie de la 4L prête à succéder à la 4CV, un putsch en Algérie, un premier concert à l'Olympia de Johnny, Youri Gagarine est le premier homme dans l'espace, une première intervention américaine au Vietnam, le débarquement de la baie des Cochons à Cuba, Brassens chante la mauvaise réputation, l’ouverture du premier magasin Auchan…etc…etc.

 Je crois que je m’égare un peu en écrivant cette chronique et revenons-en à notre affaire et venons-en aux faits historiques.

 Le 27 novembre 1961, le Maire de Cabannes est réceptionnaire d’un courrier de la plus haute importance. Il émane de l’Inspection académique et de ses services médicaux et sociaux.

 En résumé, ce courrier disait :

 « J’ai l’honneur de vous informer que d’après la réglementation en vigueur, le vin est défendu dans les cantines pour les enfants en dessous de 14 ans. »

lettre-educ-nat-1961.jpg

 Imaginons 50 ans après les réunions que cela a pu susciter. Deux jours plus tard, le 29 novembre 1961, réponse est apportée par le Président des amis de l’instruction laïque. Citons un extrait de ce courrier adressé au Président de la fédération départementale des AIL à Marseille : 

 « …/…Pour le vin par exemple qui nous est offert et que nous distribuons ajouté d’eau dans la proportion de 3 litres pour 100 rationnaires, nous ne pensons pas enfreindre les règles d’hygiène, d’autant plus qu’à Cabannes les eaux sont particulièrement calcaires…/… »

lettre-ail-vin.jpg

 Ainsi, et depuis cette « affaire », il apparaît que « le tas de prescriptions diététiques » prescrit par la doctoresse de Chateaurenard soit respecté à la cantine. Par contre, l’eau est toujours autant calcaire !

Nous publions ci dessus l’intégralité de ces courriers qui ne font pas partie du « secret défense » (Cliquez dessus pour les lire) mais qui font eux aussi partie de l’histoire de Cabannes.(RJ 2013)

Partager cet article

Repost 0