Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

emprunts-toxiques.jpg

Un listing que s’est procuré Libération recense les prêts toxiques vendus par la banque aux 5 500 collectivités locales et établissements publics ayant souscrit les fameux « prêts toxiques » entre 1995 et 2009.

Ce listing est publié en intégralité sur le site de Libé

Le quotidien y consacre son édition du 21 septembre :

- Collectivités : Dexia s’est payé leur dette
- Diagnostic d’une intoxication généralisée
- Incendie
- Des villes prises à la gorge
- « Elles ont été roulées dans la farine »
- Dexia juge « inacceptable » l’article de Libération

 

Pour voir la carte (où notre commune est citée dans la catégorie de 0 à 10% de surcoût)...cliquez ci dessous:

http://labs.liberation.fr/maps/carte-emprunts-toxiques/

 

A lire aussi....

 

Les besoins financiers sont immenses pour les collectivités, qui assurent 71 % des investissements publics. La banque et les marchés rechignent à leur prêter.

Les associations nationales des différentes collectivités locales créent une agence de financement pour desserrer l’étau.

L’Humanité du 22 septembre 2011 y consacre ses pages "Evènement".

A l’image de Christophe Faverjon, maire d’Unieux, dans la Loire, des milliers d’élus entre en révolte contre "la banque des collectivités locales", emplématique d’un secteur bancaire qui étrangle villes et départements.

"La banque a manqué à son devoir" explique Christophe Faverjon dans une interview à l’Humanité.

- Le site de l’Humanité

"Dexia, mis en cause, conteste l’étendue des dommages des produits toxiques" titre de son côté le quotidien économique "Les Echos".

Le principal financeur des collectivités locales aurait vendu jusqu’en 2008 pour 25 milliards d’euros de produits structurés à quelque 5.500 de ses clients. Dexia conteste que ceux-ci aient dû payer 3,9 milliards de pénalités sur ces produits toxiques. Mais il admet un surcoût de 860 millions.

- Le site des Echos

Jacques Pélissard, président de l’Association des Maires de France réagit, dans une interview à "20 minutes" aux 25 milliards d’emprunts « toxiques » contractés par les collectivités locales.

- Le site de "20 minutes"

 

Partager cet article

Repost 0