Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Logo_Ecole_en_danger_A4.jpg

La journée d’hier samedi a été clairement marquée par les manifestations partout dans le pays, et ce quoiqu’en disent la plus part des Médias qui minimisent l’ampleur des mécontentements. Les personnels de l'Éducation nationale, ainsi que des parents d’élèves, étaient dans la rue pour protester contre la réforme et la suppression de postes qui interviendront en septembre prochain.
 Il faut savoir que 16000 postes disparaîtront en 2011. De quoi surcharger les classes et rendre le travail d'enseignant plus difficile encore.
Les organisations syndicales, la FCPE aussi, se sont mobilisés : impossible en effet d'accepter cette réforme alors que les élèves seront plus nombreux cette année ; en tout, 33.5000 collégiens en plus, 14.000 dans les lycées pro et 15000 en écoles….Impossible d’accepter cela alors que les besoins d’EDUCATION dans la société actuelle n’ont jamais été aussi forts !

Cela veut dire en clair et concrètement : moins d’enfants de moins de trois ans  scolarisés à l’école, de plus en plus d’élèves par classe, notamment à l’école primaire ,suppressions  de classes, options supprimées au collège ou au lycée, soutiens des élèves en difficultés diminués, etc.. etc.… on va probablement assister à la rentrée la plus désastreuse depuis bien des années…et il y a fort à parier que nos écoles de Cabannes ne soient pas épargnées par cette politique de casse.
Le total des suppressions atteint le chiffre hallucinant de 66.400 postes supprimés depuis le début du quinquennat de Nicolas Sarkozy, soit 8% des effectifs !

Il s’agit bien là de la mise en œuvre d’un choix de société voulu par Sarkozy et l’UMP, un choix très grave et qui engage l’avenir de la société, l’avenir des jeunes générations. Si ce choix est un choix bassement comptable pour répondre aux objectifs de l’Europe et des marchés financiers de réduction de la dépense Publique, s’il vise à une « dénationalisation » et à une « marchandisation » de l’enseignement dans notre pays, il est avant tout idéologique et me fait rappeler aussi cette citation de Victor HUGO : « qui ouvre une école ferme une prison ».

Une autre journée d’action est envisagée, j’invite les citoyens à refuser ces choix qui n’ont rien d’une fatalité, j’invite les citoyens à soutenir les personnels de l’éducation Nationale, les parents d’élèves et à participer à ces actions pour défendre l’Ecole et la qualité de l’enseignement !

Jacques ROUSSET

Conseiller municipal

Partager cet article

Repost 0