Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Entree-de-la-grand-rue.jpg

 

DE LA DURÈNÇO IS AUPIHO….C’est le titre d’un livre écrit par le poète Cabannais Léopold VIDAU.

Les amateurs de langue Provençale peuvent le télécharger sur ce site http://www.cieldoc.com/libre/integral/libr0934.pdf

 

Nous publions ci après un poème intitulé :  

 

À CABANO, MA VILOTO

Pèr moun ami E. Ferrier, de Cabano.

Lou perfum dóu païs, melicous que noun sai

Embaussemo lou cor e s'óublido jamai.

Louis DE BRESC.

 

Cenchado, aro e tout l'an, d'uno verdo taiolo,

Couifado de toun fièr, aut e vièi castelas,

Sèmbles uno mióugrano asclado de draiolo

I rai beluguejant de l'ardènt souleias.

 

Li pichots auceloun, dins li cantànti broundo,

De si milo piéu-piéu te lauson gaiamen;

E la Durènço folo e que souvènt desboundo,

Davans tu, se clinant, s'apasimo umblamen.

 

Li cigaleto en cor, sont la tousco ramiho,

Parlon de tu, largant sis amourous zoun-zoun;

E l'astre majestous, un moumen, sus l'Aupiho,

S'aplanto en te mandant si bèu darrié poutoun.

 

L'ample mistrau, que rounflo e que se desbardano,

Davans ti porto, mut, calo desalena;

E l'orre e negre tron, voues que pertout trepano,

En te vesènt tant bello auso lèu plus trouna.

 

Es pèr tu qu'au printèms se reverdis l'andano

E que plòu tant de flour en óudourous blasin;

Es pèr tu que, l'estiéu, l'inmènso e richo plano

De blad d'or se pimparro o se cuerb de rasin!...

 

...E iéu siéu toun enfant, ô moun nis! ô Cabano!

Trase à ti pèd mi vot, mi pantai, mi cansoun:

E m'embriague de tu, ma gènto soubeirano,

Pèr quau moun pur amour friso l'adouracioun!

Devant-le-bar---2.jpg

 

Les derniers articles parus sur ce site:

Partager cet article

Repost 0