Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

03.jpg

 

Alerté par un administré, nous tenons à préciser que la commémoration du 8 mai est bien celle de la victoire et non celle de l'armistice.

En effet, dans le village, la mairie informe par affiches couleurs d'une initiative à l'occasion, je cite:" de l'armistice du 8 mai"...Cela est faux! Le 8 mai est bien la commémoration de la victoire et ce depuis 1946.

En 1946,  la loi consacre en effet le dimanche 8 mai, ou le dimanche suivant, pour célébrer la victoire
La loi n° 46-934 du 7 mai 1946, adoptée sous la présidence du gouvernement provisoire de Félix Gouin par l'Assemblée constituante, pose le principe de la commémoration de la victoire et en fixe la date.


"Article unique : La commémoration de la victoire remportée par les armées françaises et alliées le 8 mai 1945 sera célébrée le 8 mai de chaque année si ce jour est un dimanche et, dans le cas contraire, le premier dimanche qui suivra cette date."

Le 8 mai s'inscrit parmi d'autres journées commémoratives telles que le 18 juin (anniversaire de l'appel du général de Gaulle de Londres), la Libération de Paris ou, surtout, le 11 novembre, qui rassemblent la population autour de grandes manifestations.

Cette erreur, en espérant que cela en soit une, se doit d'être corrigée immédiatement, cela d'autant qu'un courrier signé d'un adjoint adressé aux élus reprend la même formulation!!!!

 

Le seul armistice signé dans la période l'a été par Pétain en 1940!

 

Il me parait trés important de ne pas oublier l'histoire, de l'enseigner et de la transmettre justement aux générations actuelles et futures...C'est le rôle d'une collectivité publique....cela d'autant au vu de la période électorale.

 

Une rectification s'impose!

 

Je  rappelle enfin que depuis les années 80, cette commémoration fait l’unité autour du message à transmettre : la lutte pour la liberté et la démocratie.

 

Pour Mémoire: (source:  http://www.cheminsdememoire.gouv.fr/)

 

Le 7 mai 1945, à 2 h 41, l'acte de capitulation allemande est signé à Reims. Les combats doivent cesser le 8 mai à 23 h 01.
La nouvelle est communiquée officiellement le 8 mai à 15 h 00.
Le lendemain, 9 mai, à 0 h 16, la capitulation générale est signée à Berlin. Les Soviétiques, maîtres de la ville depuis le 2 mai, estiment, en effet, que la capitulation de Reims n'est qu'un acte préliminaire. La France, signataire aux côtés des Alliés de ces deux actes, est représentée à Reims par le général Sevez, à Berlin par le général de Lattre de Tassigny. La reddition sans conditions de l'Allemagne nazie met fin en Europe à un conflit de six ans qui a fait plusieurs dizaines de millions de morts.

Le 8 mai, à 15 h 00, les cloches de toutes les églises sonnent officiellement la fin de la guerre tandis que le général de Gaulle en fait l'annonce radiophonique. La population laisse éclater sa joie. Le 8 mai après-midi et le 9 mai sont déclarés exceptionnellement fériés. La foule envahit les rues, entonnant la "Marseillaise" et des chants patriotiques.
Toutefois, la date du 8 mai ne marque pas la fin de la présence militaire allemande sur l'ensemble du territoire, les dernières poches de résistance - Dunkerque, Lorient, Saint-Nazaire - ne tombant que les jours suivant la capitulation du Reich.
Surtout, la victoire ne peut effacer ni les atrocités commises par l'Allemagne nazie, ni ces années durant lesquelles la population s'est trouvée confrontée à des choix qui l'ont divisée.

Partager cet article

Repost 0