Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

INFORMATION A LA POPULATION

 

ROCADE DE CABANNES :

Une remise à plat du dossier s'impose !

 

 

Sur proposition des élus « Agir ensemble pour Cabannes », le 17 juillet s’est tenue une réunion en mairie sur l’état d’avancement du projet de rocade, en présence des services du conseil général. Cette réunion a permis d’obtenir des informations, mais cela sans débat au sein du conseil municipal sur le fond. C’est ainsi qu’au conseil du 31 juillet, nous  avons proposé que ce débat ait lieu au sein du conseil….Réponse du Maire : «  Je donnerai une réponse au prochain conseil » soit le 18 septembre…

 

Nous avons donc décidé, sans attendre, de vous informer de quelques éléments que nous soumettons à votre réflexion… car la rocade c’est aussi et surtout :

4 kilomètres de route supprimant 10 hectares de terres cultivables, un coût de 8,5 millions et  des conséquences importantes....

 

Rappel de quelques étapes : Confrontés à une augmentation du trafic de poids lourds traversant le village, les conseils municipaux ont depuis longtemps souhaité la réalisation d'un aménagement routier par contournement de cabannes… les objectifs initiaux étaient : « supprimer le transit dans le village et contribuer au développement économique ».

 

·         Les premières études datent de la période 1987/1991

 

·         Dans les années 90 un premier projet de tracé avait été étudié  par le conseil municipal, reliant les routes d'Avignon et de Cavaillon au ras du périmètre urbanisé... Puis remis en cause en 1995 à la faveur d'un changement de Maire (l'actuel), au profit d'un autre tracé  validé en 1997/1998....

·         C'est en 2002 que l'ouverture d'une enquête d'utilité publique est décidée et c'est le 8 avril 2003 qu'un arrêté préfectoral déclare l'utilité publique du projet.

·         Fin mars 2008, la continuation du projet n’est possible que grâce à un arrêté préfectoral de prorogation  demandé par le Conseil Général 

·         En avril 2008 une enquête complémentaire parcellaire est engagée, avec des rencontres public/commissaire enquêteur.  Les conclusions sont attendues pour la rentrée mais selon M. le Maire (CM du 31/07) cette enquête serait aujourd’hui remise en cause ( ???)

 

Ce qu'il faut savoir aussi :

 

Aujourd’hui cette rocade concerne 57 propriétaires pour 97 dossiers. A ce jour 57 parcelles sont acquises par le conseil général (soit un peu plus de la moitié des parcelles à acquérir). Sur les dossiers restant à régler il y a 16 accords reçus et 26 dossiers sans réponse ou désaccords … Il y a donc de fortes probabilités que des procédures d’expropriation soient engagées retardant encore de plusieurs mois le début des travaux.

 

Ainsi, chacun fait le constat que ce  dossier vieux de 20 ans peine à avancer...Et aujourd’hui, de plus en plus nombreux sont celles et ceux qui s’interrogent sur la pertinence d'un tel projet pour répondre seulement aux 2 objectifs initiaux devant l'ampleur des conséquences en matière :

 

  • De financements publics (8,5 millions d'Euros),
  • Environnementale et économique (10 hectares de terres agricoles supprimées),
  • D’aménagement du territoire communal (la commune ne s’est toujours pas engagée dans un PLU – Plan Local d’Urbanisme, les pressions foncières et immobilières sont fortes et risquent d’être mal maîtrisées, des charges nouvelles vont obligatoirement peser avec l’élargissement ou la création de voies entre rocade et commune....)
  • De nuisances et  de trafic local  ! (La création d’une voie nouvelle entre l’autoroute et l’ex RN7 (devenue D7N) risque fort d’attirer un trafic de transit supplémentaire)

 

Par ailleurs, depuis le lancement du projet dans les années 1990, depuis la D.U.P en 2003, beaucoup de choses ont évolué et n'ont pas été prises en compte....

 

Citons ce qui est nouveau depuis l'enquête d'utilité publique :

 

·   La mise en place de panneaux « Interdit aux poids lourds sauf desserte locale » qui a fait nettement diminuer un  trafic poids lourds et qui peut l'être encore plus. Des mesures de limitation de la vitesse route d’Avignon ainsi que la pause de ralentisseurs.

·   La diminution de l'activité économique à l'intérieur du village avec des re-localisations d'activités qui ont fait diminuer le trafic. (un projet de requalification des zones est en cours)

·   Le développement économique est devenu un  intérêt communautaire avec la CCRAD.

·   La décentralisation récente qui transfère la charge des routes nationales au département et qui de fait conduit à ce que la future rocade devienne la voie principale qui pour partie se substituerait à la RN 7 (les communes voisines de plan d'Orgon et de Saint Andiol demandent légitimement une diminution du trafic et des mesures de protection ou de déviation).

 

Sur un plan législatif et stratégique des évolutions importantes ont eu lieu, citons :

 

La loi du 1er mars 2005 et en particulier son article 6 sur le développement durable ou encore  l'ordonnance du 12/11/2004 sur l'évaluation et la gestion du bruit... la loi SRU de 2000. L'intégration de la Durance en 2006 au réseau Natura 2000 et enfin le Grenelle de l'environnement qui a souligné la nécessité d'un changement drastique de stratégie dans les transports...

 

Ainsi, l'importance du projet et le bon sens nous conduisent à affirmer qu’une mise à plat du dossier doit avoir lieu pour réellement tenir compte des évolutions règlementaires, stratégiques et contextuelles.

 

 

Quelques questions qui se posent aujourd’hui :

 

 

Oui un aménagement routier s'impose pour limiter le trafic dans la commune en particulier devant les HLM et l’école publique, mais ne doit il pas être re-pensé:  

 

  • proportionnellement au problème posé et en tenant compte du contexte actuel ? Toutes les alternatives ne doivent elles pas être réétudiées ?

 

  • en cohérence avec le réseau existant en particulier avec l'ex RN7 et en concertation avec les communes proches ?

 

  • avec des aménagements de notre voirie communale, qui faute de moyens suffisants est en partie inadaptée ?

 

  • en respectant notre patrimoine environnemental ? Ce patrimoine dont on pouvait penser qu’il n’avait plus de valeur pourrait très vite redevenir une vraie richesse !

 

  • avec une sérieuse étude sur toutes les conséquences de ce projet, en matière financière et d’urbanisme notamment pour la commune ?

 

Certes, nous savons le projet bien engagé .... Mais dix ans après la conception du tracé ces questions méritent d’être posées  dans la transparence… Nous estimons en responsabilité qu’une mise à plat de ce dossier s’impose aujourd’hui !

 

Ce qui est certain, quelles que soient les positions des uns et des autres,  c’est qui il y a tout intérêt à se poser ces questions maintenant

 

Et vous qu’en pensez vous ?

 

Cabannes, vendredi 1er août 2008

 

Contacts : agirpourcabannes@aliceadsl.fr 
/ Tel : 06 86 71 05 36 /
 
agirpourcabannes.over-blog.com