Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Des nouvelles du conseil municipal: Démission d'un conseiller, Economies de subventions , une DGS quitte Cabannes précipitamment, un début d'idée de facture pour refaire la place et  quel avenir pour notre château?,

Chers lecteurs du blog...Vous le savez, le recul pris depuis les dernières élections municipales de m'empêche pas d'avoir quelques intérêts  pour les affaires de la commune...et c'est sur "facebook" que j'ai  trouvé des informations sur quelques questions de l'actualité municipale...

Je publie donc si dessous le compte rendu du conseil municipal très instructif, et qui suscite réflexion,  écrit et publié sur un réseau dit social par M. François Cheilan, conseiller municipal n'appartenant pas au groupe majoritaire..

.Je ne manquerai évidemment pas de publier sur ce blog aussi l'expression de la majorité si besoin était ... 

Bien cordialement

Jacques ROUSSET

 

ORDRE DU JOUR du CONSEIL MUNICIPAL DE CABANNES
DU 18 JUILLET 2022
Point 01 : Affaires générales – Démission d’un conseiller municipal – Nouveau tableau du Conseil Municipal
Point 02 : Approbation du PV de la séance du 25 mai 2022
Point 03 : Compte-rendu des décisions du Maire
Point 04 : Ressources Humaines – Création d’un emploi non permanent pour l’accueil jeunes
Point 05 : Ressources Humaines – Modification du tableau des emplois
Point 06 : Finances – Subventions exceptionnelles à la crèche « l’eau vive » et à l’AS du collège de Saint-Andiol
Point 07 : Finances - Vote des subventions aux associations
Point 08 : Finances – Décision Modificative n°1
Point 09 : Enfance Jeunesse – Convention de fourniture de repas à l’OGEC
Point 10 : Enfance Jeunesse – Intégration de la commune d’Orgon dans le SIVU
Point 11 : Enfance Jeunesse – Adoption des tarifs à l’accueil jeunes
Point 12 : Vie Associative – Création d’une Commission extra-municipale « Animation Vie Locale »
Point 13 : Vie Associative – Adoption du règlement intérieur de la Commission extra-municipale « Animation Vie Locale »
Point 14 : Affaires Générales – Modification des administrateurs élus au CCAS
Point 15 : Questions diverses
Après des fêtes de la Madeleine réussies et malgré une affluence inégale selon les manifestations, il est à nouveau temps de vous informer des évènements survenus au niveau communal dans le courant de ce mois.
Le 18 juillet s’est donc tenu le conseil municipal dont vous trouverez ci-dessus l’ordre du jour. A cette occasion nous a été présentée notre nouvelle DGS (directrice générale des services) par intérim, madame Sylviane AMEDEO, suite à la démission précipitée de Mme FERRIERE. En effet à la suite de la balade urbaine du samedi 02 juillet où elle était présente, celle-ci a demandé au maire à être relevée de ses fonctions … Il faut dire que les sujets de divergences ne manquaient pas et que le rôle tenu par cette dernière interrogeait nombre d’élus et pas que de l’opposition …
Que ce soit par ses prises de position au nom de la commune dans des dossiers comme le renouvellement de notre adhésion au groupement d’achat d’énergie du SMED ou très récemment sur le recours qu’elle souhaitait engager suite à l’inscription du château sur la liste des monuments historiques, estimant qu’il s’agissait d’un bâtiment sans grand intérêt, à démolir … Sans compter ses interpellations d’élus en conseil municipal ou sur les réseaux sociaux.
Mais ce même conseil nous a également opposé à la majorité en ce qui concerne la délibération sur l’attribution de la 2ème tranche de subventions aux associations.
Bien que nous comprenions tout à fait que tenir compte des réserves financières de celles-ci soit logique afin d’éviter toute thésaurisation excessive, nous regrettons que certains évènements comme la foire aux santons des Ricouleto de Cabano ne se tienne probablement pas cette année faute de subventions.
Vous trouverez ci-joint le tableau récapitulatif des dotations depuis 2019, dernière année « classique », hors période COVID. Nous vous laissons seuls juges y compris dans la comparaison des montants globaux annuels …
Nous avons également demandé comment avait été établie cette nouvelle répartition. Il nous fut rétorqué qu’une grille d’évaluation était à l’étude pour plus de transparence, mais que c’était un travail d’envergure auquel la municipalité s’attelait …S’agissant d’une promesse déjà faite, espérons que celle-ci sera au point pour les prochaines délibérations … c’est-à-dire l’an prochain …
En tout cas, au vu des montants attribués, de belles économies ont été faites ! Souhaitons qu’elles n’empêcheront pas nos associations de continuer à animer notre village dans le futur. A moins que l’état de nos finances ne soit pas aussi brillant que ce que certains voudraient nous le laisser croire.
D’ailleurs pour en revenir aux finances, nous serions curieux de savoir à quel montant nous en sommes des dépenses engagées pour la réfection de notre place du village, tant attendue par les cabannaises et cabannais, et alors qu’aucun coup de pioche n’a été donné …
Rappelons une fois de plus que celle-ci était entièrement financée dans notre contrat départemental obtenu lors de la précédente mandature, avant que la nouvelle équipe n’y préfère l’achat de l’ilot VILHET qui aurait dû couter 0 euros à la commune grâce à la réalisation d’un projet privé encadré par l’OAP inscrite dans notre PLU.
Donc, à ce jour, si nous résumons :
- Achat de l’Ilot VILHET et du terrain Alazard
- Dénonciation du contrat du cabinet d’urbanismes précédent
- Recrutement d’un architecte conseil afin d’établir un cahier des charges permettant de lancer un appel à projet
Puis, choix d’une équipe de conception et d’encadrement de la réalisation, appel d’offres aux entreprises et leur choix et enfin la première tranche de réalisation des travaux !
On calcule et on revient vers vous. Ce qui est sûr c’est que l’enveloppe initiale sera complètement explosée !!!!
D’autant que n’oublions pas que les travaux à venir devront être financés par un nouveau contrat départemental qui ne pourra être obtenu qu’une fois celui en cours entièrement réalisé et payé !!!!
Autant dire que l’on n’y est pas encore et à combien s’élèvera alors l’enveloppe finale ?
Pour finir, lundi dernier, suite à la prise de position catastrophique auprès des services de l’état par notre ancienne DGS (au sujet notamment de la mise en sécurité du château), une réunion s’est tenue en mairie avec les instances concernées (DRAC). Monsieur le maire m’a proposé d’y participer, ce que j’ai bien évidemment accepté, étant dans l’ancienne équipe en charge du suivi de cette demande de classement.
Il faut dire que lors de la commission « urbanisme et travaux » précédente j’attendais que le sujet fût abordé….
Bien évidemment il fallut que je pose la question car rien ne vint…En effet ayant été questionné la veille par Mme Ferrière sur notre projet politique lors de l’ancienne mandature, j’avais appris sa volonté d’exercer un recours contre la décision préfectorale de classement. Ses premiers mots furent : Nous venons d’apprendre une mauvaise nouvelle …. J’eu beau lui expliquer qu’au contraire cette décision allait permettre à la commune d’accéder à des subventions multiples, qu’il s’agissait du patrimoine communal, la seule réponse qui me fut faite fut que cela allait couter des millions à la commune et qu’il valait mieux démolir ce bâtiment !!!
Donc pour en revenir à la réunion : Après un rappel de la situation actuelle par le maire, confirmant sa volonté et celle de son équipe, malgré l’ouverture d’une enveloppe budgétaire en 2021 et au vu des sommes à engager de mettre en attente les travaux de sécurisation pourtant financés.
Les services préfectoraux sont intervenus rappelant le caractère exceptionnel du bâtiment concerné et l’impossibilité de voir un éventuel recours contre son classement aboutir. Ils ont rappelé l’ensemble des accompagnements financiers existants et fustigés la commune pour son manque d’action pour les mesures d’urgence à faire pour sa conservation, la replaçant devant ses responsabilités. (laquelle resterait pleinement et uniquement responsable en cas de sinistre) .
Rappelons à ce sujet la responsabilité pénale du maire en cas d’effondrement ou de dommages aux biens et aux personnes.
A la suite de cette réunion, nous nous sommes déplacés sur place pour constater le résultat de la déconstruction de la Maison ROUSSET qui devait faire l’objet d’un accompagnement archéologique dont nous nous sommes allégrement passés. Résultat : un enduit réalisé comparé à « un pot de crème chantilly » par le conservateur n’ayant rien à voir avec l’aspect des façades du château, ou des façades adjacentes. Celui-ci regretta qu’un sable local n’est pas été employé afin de réaliser un enduit manuel plutôt que l’utilisation d’un enduit industriel « ton pierre ». Il préconisa donc une reprise de ceux-ci lors des travaux d’urgence à réaliser avant « les pluies d’équinoxe ». Monsieur BLANC, notre architecte des bâtiments de France, jugera sur pièce suite aux photos prises par le conservateur….
Voilà, chers administrés, les dernières nouvelles.
Désolé qu’elles tempèrent la bonne humeur ambiante, mais il est vrai que pour certains il vaut mieux offrir à nos administrés du pain et des jeux quitte à enfumer la réalité des choses…
Passez une bonne fin d’été et à bientôt en septembre !
 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :