Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La fête de Cabannes est toujours fort brillante, les filles admirablement belles mais…. Laure de Pétrarque est elle née à Cabannes ?

C’est jour d’élection ! C’est aussi jour d’écriture d’une nouvelle petite chronique historique et celle ci a pour thème : la fête de Cabannes !

Je dois remercier avant toute chose, le contributeur Cabannais , qui souhaite rester dans l’anonymat, qui m’a fait parvenir un exemplaire d’un journal intitulé « L’entracte Lyonnais ».

Ce journal sous titrait « journal des théâtres et des salons »...La culture en était l’argument et je dois dire à ce contributeur anonyme qu’il n’y a pas de hasard à ce que soit lui, fervent militant culturel local, qui dénicha cet article.

Ainsi, nous sommes le 31 juillet 1853. L’entracte Lyonnais, publiait dans sa colonne Feuilleton  au titre de « Excentricités de poètes et d’artistes », un article sur monsieur Castil Blaze...Rappelez vous, il y a quelques jours une précédente chronique (Cliquez sur le lien) :

En lisant ce journal, nous découvrons que ce célèbre Cavaillonnais, musicographe, critique musical, compositeur, éditeur français, et auteur provençal, fréquentait il y a 170 ans...la fête votive de Cabannes !


Lisons donc ensemble, le passage de l’article signé de Fernand Michel, qui relate cet évènement :

 

Vous avez lu ? Bien lu ?...

Ainsi le rédacteur, qui situait Cabannes (sans le S) dans le Vaucluse, précisait « la fête de Cabanne est toujours fort brillante d’autant mieux que les filles de pays sont admirablement belle ».

Plus loin, il semble que ce journaliste ai été très fort ému par la beauté de Cabannaises de l’époque au point d’affirmer que des historiens situent Cabannes comme lieu de naissance de Laure de Pétrarque !

Cent soixante dix ans plus tard, cette affirmation ne risque t-elle pas de jeter une nouvelle embrouille avec nos amis Novais ?...Ce qui est certain c’est que je n’en prendrai pas la responsabilité, le contributeur anonyme se débrouillera car ce n’est pas moi qui est trouvé ce document!

Pour ma part, je retiendrai de cet article, l’hypothèse d’un possible léger égarement historique du rédacteur du fait, je présume, de la beauté des filles de ce pays. D’ailleurs, quelques lignes après, il semble en convenir et ne pas cacher son émoi, citons le :

« Si M. Adolphe Dumas lit ces quelques lignes, il verra avec orgueil et satisfaction, sans doute, que le joli sexe de son pays est apprécié par moi à sa juste valeur »

Quoiqu’il en soit, il y a un point sur lequel il n’y a pas de discussion historique possible « la première chose à visiter dans un village le jour de sa fête, c’est le bal, car c’est là que se sont donné rendez vous toutes les jolies provençales de l’endroit. »

En continuant notre lecture, nous apprenons que le soir de cette soirée, Fernand Michel et Castel Blaze se sont retrouvés avec des amis pour diner avec cette précision: 

"le bal avait lieu non loin de l'appartement où nous étions réunis et lorsque nous fumes électrisés par la liqueur d'Aï, Castil Blaze aurait répondu par de nouveaux entrechats à la musique du bal.../...le poète était en verve et inspiré sans doute par le violon et le champagne, il improvisa"

Fernand Michel publie donc un poème en provençal de M. Castil Blaze « Lou vioulounaïre »  qui aurait été lu à Cabannes.

Il semble clair que "la beauté des filles" de ce pays ne soit pas la seule raison de l'émoi du journaliste, liqueur d'Aï et champagne aidant!

Pour conclure son article, Fernand Michel, semble s''adresser enfin à Castil Blaze en ces mots énigmatiques:

"Hélas oui, vous affronterez ma prose; demain à votre réveil, quand vous aurez crié à Marguerite votre servante:

"Margerido! ven mé barda!"..."

 

Bon, c’est l’heure de conclure et je dois aller chercher des jours heureux, non pas au bal de Cabannes , mais au bureau de vote ! Bonne journée à tous!

Cabannes, le 10 avril 2022.

J. ROUSSET

 

PS : Voici le journal « L’entracte Lyonnais » complet qui mérite une lecture.

 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :