Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Budget 2015 : une année rude pour les petites villes


Les conséquences des choix politiques austéritaires frappent les ménages mais aussi les communes….A Cabannes, le budget 2014 était déjà marqué par des réductions drastiques (voir article sur le sujet) pour des raisons qui ne sont pas uniquement liées aux diminutions des dotations de l’état.

Mais voila, depuis les annonces gouvernementales pour les collectivités au nom d’un remboursement de la dette et de financement d’un « pacte dit de responsabilité » soit disant pour rendre les entreprises « Compétitives », font naître des inquiétudes nouvelles qui vont, il faut le redouter, renforcer les difficultés pour les ménages, les familles mais aussi les communes.

Ces choix sont contre productifs et risquent d’aggraver plus encore la situation comme le démontre l’enquête de l’association des maires des petites villes de France.

Ces choix sont de plus profondément injustes au regard de l’augmentation des dividendes versés aux actionnaires au cours de ces derniers mois et qui ne vont pas à l’investissement …oui, on peut faire autrement !

 

Enquête sur les coupes budgétaires à venir dans les petites villes :

A la veille d’une forte diminution des dotations de l’Etat aux collectivités locales et alors que les débats parlementaires sur le projet de loi de finances pour 2015 viennent de démarrer, l’Association des petites villes de France a lancé une enquête afin d’évaluer l’impact de la baisse pluriannuelle des dotations sur les investissements et les services publics locaux.

 

Ce qu’il en ressort :

Sur 200 petites villes, 70% d’entre elles vont diminuer l’ensemble de leurs dépenses pour le budget 2015. Cette baisse portera à la fois sur les dépenses d’investissement et sur les dépenses de fonctionnement :

- En moyenne –20% pour les dépenses d’investissement 
- Des économies de gestion entre 100M€ et 400M€

Sur 200 petites villes, la culture, la voirie et l’environnement seront les principaux services impactés par la baisse des dotations :

- 95% des petites villes interrogées envisagent des coupes budgétaires dans le domaine de la culture 
- La voirie et l’environnement seront également touchés par ces coupes budgétaires

Cette baisse des dotations obligent les collectivités locales à adapter leur stratégie financière de manière à ne pas renoncer à tous les investissements et à préserver autant que possible la qualité de leurs services publics. Pour ce faire :

- 64% des petites villes rééchelonnent leurs investissements 
- 59% des petites villes renforceront la mutualisation des services et des moyens 
- 56% des petites villes ne renouvelleront pas ou supprimeront certains postes 
- 36% des petites villes diminueront ou suppriment des subventions 
- 23% des petites villes renonceront définitivement à certains investissements 
- 10% des petites villes fermeront partiellement certains services publics

 

57% des maires de petites villes n’auront d’autres choix que de recourir à des ressources additionnelles. Ces ressources additionnelles se traduiront majoritairement par une hausse des taux et des tarifs des taxes et redevances et par le recours à l’emprunt.

 

Parmi ces 57% de maires, 30% d’entres eux augmenteront les taux des impôts locaux et 30% institueront des taxes et des redevances nouvelles. Dans ce dernier cas, il s’agira notamment de l’instauration d’une taxe de séjour et de la taxe locale sur les enseignes et publicités extérieures. Dans 18% des cas, les maires de petites villes renonceront à certains abattements facultatifs notamment en matière de taxe d’habitation et de taxes foncières.

Enfin 33% des maires de petites villes envisagent de ne pas appliquer certaines normes.

 

- Télécharger l’enquête de l’APVF

Budget 2015 : une année rude pour les petites villes

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :