Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L’intérêt porté sur l’édition non préméditée d’un recueil de petites chroniques historiques jusqu’à alors publiées exclusivement sur la toile, m’avait quelque peu surpris.

Je ne vous cache pas que cet intérêt aujourd’hui confirmé, je vous en remercie, ne fait que renforcer mon « addiction littéraire » à poursuivre…La suite de « On va chez Maguy » est donc, de fait, en cours d’écriture et vous, chers lecteurs du blog, en avez la primeur.

Je tiens juste à préciser que ces écrits n’ont pas la prétention scientifique de l’historien comme pouvait l’être Léopold Vidau et encore moins de prétentions « anthropo-sociologique » ou autre….Quoi que…

Il s’agit plus simplement de la démarche d’un simple curieux de l’histoire, grande ou petite, de notre commune et qui souhaite surtout la partager.

Je rappelle que cette écriture est rendue possible grâce à vous, grâce à vos témoignages ou contributions diverses, parfois transmis à l’occasion de rencontres fortuites.

C’est de l’une d’elle par exemple que je vais vous parler aujourd’hui.

Ce n’est pas chez Maguy que le rendez vous fut pris, mais chez « scoube » !

Plus exactement chez Alain et Roger, pépiniéristes de leur état, installés route d’Avignon et bien connus sur les marchés de la région.

Roger, avait préparé l’entrevue, cartes postales et anciennes photographies en main. Je ne vais pas ici évoquer nos échanges, préférant laisser parler les images et les réactions qu’elles suscitent en les regardant.

La première, non datée est une carte postale qui « parle » à Roger et lui rappelle son grand père et des savoirs faire aujourd’hui oublié.

Les suivantes, déjà publiées sur ce site montrent Cabannes à diverses époques. J’en retiens six.

Tout d’abord ces cartes postales de la gare pour le plaisir et pour vous dire qu’elles nous ont conduit à évoquer au détour de la discussion, l’osier et les « tours de mains » pour préparer les plans de pépinière en vue des expéditions…

Ensuite, une image de « l’ancienne maison Renaissance » attire mon attention et m’invite à lancer un premier appel à témoin en observant ces dames en habit.

La suivante, non encore publiée sur le blog, me rappelle une précédente chronique intitulée « Marchés » et m’invite aussi à lancer un appel à témoin…

Les deux suivantes me rappellent la chronique intitulée « Alarninatito », nom de « toréador » du regretté Maurice Avinens.

Maurice se souvenait en 1999 de ces jeunes du club taurin, ou moins jeunes du « dancing club », « musiciens bigophones », qui avaient formés avant guerre le groupe des « Sauto rigolo » qui se produisait dans toutes les arènes environnantes et même jusqu’à Collioure !

Ainsi, ces deux photographies, tamponnées au dos d’un « Photos  J.GUILLOT – EYRAGUES (B-du – Rh) Téléph.30 » m’a conduit à tenter de recueillir divers des témoignages sur les participants.

Roger, lui se souvient de « Charcornac, de Paul Tiran, de Maurice Roussat, de Maurice Mourgues qui était secrétaire de mairie, de Marcel Lapeyre avec la cravate, de Gisclet avec les mains sur les hanches, de Jullian le boulanger, d’Henri Joubert de Saint Andiol mais qui coupait les cheveux à Cabannes et de Raymond Joubert le père d’Alain ».

D’autres  sur la place du village, répondant à mon appel à témoin, citent : « Anastase qui est allongé, Roger Nicolas et Guibert qui sont assis à gauche, de Maurice Vouland et de Maurice Avinens, de Gaby Garnier et de Rieu, de Toine Fouque à côté du drapeau avec une casquette, d’Achille Guibert à gauche avec un haut de forme, de Claverie en chemise blanche, … »

Je n’ai pu recenser tous les participants, c’est pour cela que je re-lance un appel à témoin pour compléter cette chronique.

En observant la deuxième photographie qui nous fait apercevoir les activités taurines de cette troupe unique des « Sauto rigolo », mes recherches se sont portées sur les arènes qui les accueillaient. Et c’est bien évidemment l’ami Georges Tarascon qui apporta la précision : « c’était à Chateaurenard avant que les arènes soient refaites »

.

Je remercie vivement Roger Joubert pour sa contribution à l’histoire. Roger avait d’ailleurs fait l’objet d’un passage d’une chronique intitulée « Oui, messieurs de Nîmes, prenez en de la graine ! »…C’était lui sur son tracteur, au côté d’Adrien Barret, qui participa à la démolition en 1966 des arènes en bois.

J’arrive au terme de l’écriture de cette chronique, mais une dernière carte postale que m’a confiée Roger attire également mon attention. Cette fois, ce n’est pas l’image car vous connaissez déjà « la cave Adrien Barbier », non, c’est le texte.

Un texte écrit le 22 février 1915 signé de Marie et François Duplan à leur beau frère éloigné de Cabannes et qui se termine par « enfin ne vous inquiétez pas tout cela s’arrangera nous allons tous bien ».

Au vu de ce courrier me vient à l’esprit, sans en avoir la certitude, que ce qui doit s’arranger c’est en fait la guerre qui a commencée depuis sept mois …mais je n’en ai pas la certitude.

C’est ainsi, que pour conclure, je me suis rappelé qu’il y a eu cent ans en 2013 que le livre de Léopold Vidau était publié et que cet évènement m’a conduit à le commémorer à ma façon en écrivant quelques chroniques.

Cette année il y a un siècle que la grande guerre était déclenchée. Je republierai sans aucun doute les articles écrits sur le sujet notamment celui intitulé : « Lundi 27 juillet 1914, les nuages s’amoncelèrent brusquement à l’horizon. »

 

Merci Roger, merci Alain pour vos contributions et votre accueil.

HISTOIRE DE CABANNES : Appels à témoins, le marché, une maison renaissance, les sauto rigolo, et …ne vous inquiétez pas tout cela s’arrangera…
HISTOIRE DE CABANNES : Appels à témoins, le marché, une maison renaissance, les sauto rigolo, et …ne vous inquiétez pas tout cela s’arrangera…
HISTOIRE DE CABANNES : Appels à témoins, le marché, une maison renaissance, les sauto rigolo, et …ne vous inquiétez pas tout cela s’arrangera…
HISTOIRE DE CABANNES : Appels à témoins, le marché, une maison renaissance, les sauto rigolo, et …ne vous inquiétez pas tout cela s’arrangera…
HISTOIRE DE CABANNES : Appels à témoins, le marché, une maison renaissance, les sauto rigolo, et …ne vous inquiétez pas tout cela s’arrangera…
HISTOIRE DE CABANNES : Appels à témoins, le marché, une maison renaissance, les sauto rigolo, et …ne vous inquiétez pas tout cela s’arrangera…
HISTOIRE DE CABANNES : Appels à témoins, le marché, une maison renaissance, les sauto rigolo, et …ne vous inquiétez pas tout cela s’arrangera…
HISTOIRE DE CABANNES : Appels à témoins, le marché, une maison renaissance, les sauto rigolo, et …ne vous inquiétez pas tout cela s’arrangera…
HISTOIRE DE CABANNES : Appels à témoins, le marché, une maison renaissance, les sauto rigolo, et …ne vous inquiétez pas tout cela s’arrangera…
HISTOIRE DE CABANNES : Appels à témoins, le marché, une maison renaissance, les sauto rigolo, et …ne vous inquiétez pas tout cela s’arrangera…
HISTOIRE DE CABANNES : Appels à témoins, le marché, une maison renaissance, les sauto rigolo, et …ne vous inquiétez pas tout cela s’arrangera…

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :